Une batterie au sodium très prometteuse

batterie organique

Longtemps la technologie lithium-ion a dominé le monde de la batterie pour ordinateur portable, smartphone ou encore tablette. Des chercheurs de l’université de Birmingham ont fait des découvertes concernant de futurs accus à base de sodium qui devraient équiper dans le futur, nos téléphones portable.

La batterie au sodium n’est pourtant pas une petite nouvelle dans le monde de la batterie. Elle dominait le secteur jusqu’à la fin des années 80, puis cette technologie avait été écartée au profit du lithium. Pourquoi ? Le lithium garantissait plus d’énergie et plus de légèreté. Mais, inconvénient de taille, le lithium est rare, et on ne le trouve que dans certains pays : Colombie, Chili ou encore Chine. Et la croissance de la demande en batterie dans les années qui viennent fait craindre une très forte croissance du prix du lithium.

A contrario, le sodium est abondant. On trouve 2,6% de sodium dans la croûte terrestre, contre 0,06% de lithium. Surtout, on le trouve dans l’eau de mer, sous forme de chlorure de sodium (NaCl). C’est en 2012 que le CNRS a décidé de se pencher à nouveau sur le sodium. Avec l’ambition de ne pas renouveler les erreurs qui ont conduit à la perte du contrôle technologique des batteries au lithium.

Des batteries à base de sodium avec une capacité très prometteuse

La batterie au sodium permettra de stocker 700% plus d’énergie que les traditionnelles batteries lithium-ion. Ces batteries seront donc plus autonomes, puisque les batteries sodium-ion doivent permettre d’avoir jusqu’à six jours d’autonomie, selon des études menées par l’université du Maryland à partir d’une batterie de 11187 mAh.

Si les batteries sodium-ion ne pourront pas dans un premier temps équiper les ordinateurs portables (elles sont trop massives pour être utilisées sur ces supports), c’est le segment des voitures électriques et des batteries domestiques (à l’image de la Power Wall de Tesla, très attendue par le marché) qui pourrait rapidement bénéficier de l’avancée technologique réalisée par le CNRS. Le marché mondial des batteries devrait atteindre 80 milliards de dollars en 2020, soit deux fois plus qu’aujourd’hui.